logotype

PARLONS VELOS 2017 - Synthèse des résultats pour Malakoff

Nous profitons de l'enquête en cours du Baromètre des villes cyclables 2019 de la fédération des usagers de la bicyclette (FUB) - si ce n'est fait vous pouvez la renseigner à l'adresse parlons.velo.fr - pour recommuniquer sur les enseignements de son édition 2017.

Les cyclistes de Malakoff ont été interrogés fin 2017 dans le cadre d’une enquête de la Fédération des usagers de la bicyclette (la FUB) que Dynamo Malakoff a activement relayé : le baromètre des villes cyclables. Elle s’inscrit dans une politique plus large de sensibilisation des pouvoirs publics et des divers acteurs menée par la FUB.

Avec 113 000 réponses, il s’agit de la plus grande enquête jamais menée en France auprès des usagers du vélo, et la 2ème en Europe. Elle a constitué la plus large contribution citoyenne aux Assises de la mobilité de l’an passé, qui a précédé l’élaboration du Plan Vélo national, et elle sera reconduite en 2019, à la veille des élections municipales… C’est donc un outil pro-actif, dont les résultats sont ouverts à tous et ce de manière très ergonomique. La FUB a en outre proposé des synthèses illustrées (liens à la fin de cet article).

Forte de ses 233 réponses valides, Malakoff présente un bon taux de participation au regard de celles des autres communes  et nous remercions chaudement les répondants, le nombre de réponses contribue à la qualité des résultats. Concernant l’appréciation globale du caractère cyclable de la ville, un score de 3,59 sur 6 la classe parmi les villes ayant un climat vélo dît « plutôt favorable ». Seuls 5% des 316 villes de France classées obtiennent ce niveau, et seules 1% d’entre-elles ont un niveau apprécies comme favorable. Malakoff se positionne ainsi comme la 3ème ville de la région Ile-de-France et la 2ème de la petite couronne, après la ville de Sceaux.

Il faut cependant conserver à l’idée que Malakoff obtient ce résultat avec une note proche de la moyenne : un peu moins d'un 12/20. En clair, notre ville fait avant tout mieux que ce qui se fait ailleurs, et nous verrons que dans une ville aux conditions moins défavorables, les préoccupations essentielles des cyclistes malakoffiots restent semblables à celles qui sont identifiées sur le territoire français.

 

POUR COMMENCER, QUELQUES CARACTERISTIQUES DES RÉPONDANTS DE MALAKOFF

Un peu plus des femmes parmi les cyclistes répondants (52% contre 42% nationalement) et des cyclistes un peu plus âgés qu’en moyenne.

Ce sont des cyclistes réguliers [(90% font du vélo plus d’une fois par semaine contre 71% au niveau national – et les deux tiers des répondants de la ville font du vélos tous les jours), avec le plus souvent un usage lié au travail, à la scolarité ou utilitaire.

 

LA VILLE A DES ATOUTS

Le double sens cyclable existe à Malakoff depuis l’été 2010. Même s’il suscite encore des réserves, il apparait comme le premier point positif de la ville (et ce de la même manière qu’à Sceaux). Il répond à l’une des premières préoccupations des cyclistes, celui de disposer d’itinéraires les plus directs possibles. Ce double sens explique aussi que les conflits cyclistes piétons soient vécus, au moins côté cycliste, comme peu importants sur la ville : les vélos circulent essentiellement sur les routes.

Les efforts de la ville et association pour promouvoir le vélo sont reconnus. La présence de magasins de vélo ou d’ateliers dédiés est également vue positivement, de même que l’accès à des vélos à la location... (la pratique du Vélib est un peu plus compliquée aujourd’hui qu’en 2017…).

 

POUR CE QUI EST DES POINTS NOIRS

8 points relatifs à la sécurité figurent parmi les 8 plus mauvais scores sur la ville, avec du plus au moins mauvais scores :

  • L’offre de solutions alternatives sûres en cas de travaux ;
  • la sécurité des enfants et des personnes âgées ;
  • la sécurité aux intersections ;
  • le stationnement des véhicules sur les itinéraires cyclables ;
  • un trafic motorisé gênant ;
  • le vol des vélos
  • le respect des conducteurs de véhicules motorisés ;
  • et la sécurité sur les grands axes.

84% des répondants, cyclistes avertis, plébiscitent une circulation séparée des véhicules motorisés et 78% estiment que les conditions ne sont pas remplies pour que les personnes âgées et les enfants circulent à vélo. La revendication d’un réseau cycliste complet et sans coupure est la première des attentes, portée par 79% des répondants (on en au soucis de cohérence proposé par le Plan Vélo).

La question de l’entretien des routes (question de confort et de sécurité) et des stationnements sont d’autres préoccupations des cyclistes.

De plus, 173 personnes se sont exprimés dans le cadre de questions ouvertes du questionnaires sur les points noirs de Malakoff :

  • de loin, les grands axes de la ville sont la première des préoccupations, relevée par 70% des cyclistes : Gabriel Péri, le Boulevard Pierre Brossolette, la rue Avaulée ou Pierre Larousse sont des voies inconfortables et dangereuses pour les cyclistes. À défaut d’être un grand axe, on note également  une mention spéciale à la rue Alexis Martin…
  • l’usage des doubles sens cyclable est cité à un niveau bien moindre (16% des répondants), tout comme les points d’accès à la capitale (14% des répondants) des portes de Vanves ou de Chatillon) qui sont pourtant des points véritablement problématiques, mais plus ponctuels.

 

EN CONCLUSION

Le vélo est un moyen de déplacement efficace et économique. Son développement un enjeu écologique et de santé publique et il contribue à l’attractivité économique et sociale de la ville, et permet de décongestionner le traffic routier.

Le baromètre pointe très nettement la sécurisation des déplacements comme le premier enjeu d’un développement du vélo à Malakoff, notamment sur les grands axes. Toutes les routes en questions ne sont pas de sa seule compétence mais la ville, qui a montré sa volonté de garder la main sur le devenir de ses infrastructures (à l’image de la démarche récente concernant la Tour de l’INSEE ou aujourd’hui avec le Plan Global de Déplacement), devrait être en mesure de porter activement des propositions d’aménagements lorsque des travaux concernent les voies départementales.

Il convient de garantir la sécurité des cyclistes d’aujourd’hui, et de ceux qui trouveront ainsi demain les conditions plus favorables pour se lancer sur deux roues… Rendez-vous fin 2019 pour mesurer ces évolutions via la nouvelle édition du baromètre.

 

*

*       *

PS : Synthèse de la FUB pour notre commune avec

- un rapport illustré et d'autres diapos de présentation ;

- les réponses aux questions ouvertes.

RA barometre villes cyclables portrait

2019  Dynamo Malakoff